Témoignage de Sasa Micanovic, physicien et membre du forum Cassiopaea Forum

Je suis membre du forum Cassiopaea de Laura Knight-Jadczyk depuis l’été 2009.

Ma quête de connaissance et de sens, particulièrement en ce qui concerne le but de l’existence humaine, a débuté il y a déjà plusieurs années, et durant cette période, j’ai écumé tout l’Internet à la recherche d’informations qui auraient un sens pour moi. Comme vous pouvez l’imaginer, je suis tombé sur par mal de choses, la plupart du temps de la camelote, mais parfois, je décelais une perle d’une valeur particulière, et la plupart de ces perles pointaient en direction de la communauté Cassiopaea. Alors, petit à petit, j’ai commencé à visiter réfulièrement le forum, sans m’enregistrer – je lorgnais simplement. Sans Éiriú Eolas, je serais peut-être encore à lorgner. D’une certaine façon, je me considère encore comme un newbie au sein de cette communauté.

En réfléchissant à ce que je pourrais écrire dans ce témoignage, une citation m’est venue à l’esprit : « On reconnaît un arbre à ses fruits ».

Alors, quels sont les « fruits » de mes échanges avec le réseau Cassiopaea dans ma vie ?

Eh bien, les deux meilleures choses qui me soient arrivées dans la vie suite à ma participation à ce réseau sont Éiriú Eolas, déjà mentionné, et mon divorce. Oui, vous avez bien lu, mon divorce. Je suppose que nombre d’entre vous doivent se demander en quoi un divorce peut-être l’une des meilleures choses qui peuvent vous arriver dans la vie. Un peu de patience, et vous allez voir ce que j’entends par là.

D’abord, un mot ou deux sur Éiriú Eolas.

Je ne m’étendrai pas sur les innombrables bénéfices que l’on peut obtenir en pratiquant ce programme. En soulignant l’approche du réseau Cassiopaea en ce qui concerne le programme Éiriú Eolas, je voudrais plutôt évoquer les accusations de secte.

Parce que c’est ce à quoi nous sommes confrontés, non ? Les accusations de secte ?

Cela fait maintenant 17 mois qu’Éiriú Eolas est disponible. Jusqu’ici, ce programme s’est avéré un succès. Maintenant, lisez ça : depuis tout ce temps, la version en ligne d’Éiriú Eolas est disponible gratuitement. Oui, gratos.

Une bien étrange secte que celle qui traite une potentielle poule aux œufs d’or de cette manière.

Maintenant, le divorce.

Là non plus, je ne vais pas m’étendre sur ma relation avec mon ex, mais je me focaliserai sur l’aide que m’a offert le réseau Cassiopaea dans cette situation particulière. De par mes échanges avec le réseau, je suis devenu de plus en plus conscient de mon moi intérieur et de mes propres besoins, désirs et rêves. J’ai réalisé qu’avoir des besoins et les exprimer est tout aussi important que de prendre conscience et reconnaître les besoins d’autrui. Je ne pense pas du tout que j’aurais eu le courage nécessaire pour traverser cette situation sans l’aide du réseau.

Et ne pensez pas qu’il s’agit d’une interprétation à sens unique. Voilà également l’opinion de l’autre partie :

Quelques mois après le divorce, je suis allé prendre un café avec mon ex. Et elle m’a dit :

« Merci d’être allé jusqu’au bout du divorce. C’est la meilleure chose qui me soit arrivée dans la vie depuis longtemps. »

Pour être honnête, ces remerciements devraient plus aller au réseau Cassiopaea qu’à moi-même.

Alors, maintenant que avez vu les « fruits » de ma participation à la communauté Cassiopaea, vous pouvez très certainement distinguer par vous-même quel genre « d’arbre » porte des « fruits » qui affectent positivement la vie des autres, n’est-ce pas ?

Share

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.